Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 14:20

La langue bambara est appelée bamanankan par ses locuteurs, mot formé de bamanan (« bambara ») et de kan (« langue »).


Le bambara est parlé essentiellement au Mali. C’est dans ce pays la langue maternelle la plus importante. Elle sert de langue véhiculaire entre presque tous les maliens sur la majorité du territoire et son influence tend à augmenter au détriment des autres langues.


Le bambara est la langue de Bamako, où tout le monde le parle dans toutes les situations sociales : à la maison, dans la rue, au marché, à l'école, dans les entreprises et même dans l'administration, bien que le français soit la langue officielle.

Ceux qui sont venus à Bamako parlant une autre langue du Mali (peul, soninké, songhaï, tamachek, maure, etc.) sont obligés de parler bambara et sont linguistiquement "assimilés" en une ou deux générations.


Le bambara, qui avait déjà une position hégémonique comme langue de communication depuis bien avant la colonisation, continue à étendre son influence sur l'ensemble du territoire malien.

Elle est la langue de communication de la plupart des grandes villes du Mali : Kayes, Koulikoro, Sikasso, Koutiala, Ségou, Mopti. Seules les villes du "grand nord" résistent encore : Tombouctou, Gao, Kidal.

 

Au Mali le bambara domine dans les médias comme la radio et la télévision, mais pas dans les médias écrits (presse) où le français reste prédominant malgré l'existence de deux journaux en bambara "Kibaru" et "Jɛkabaara".

 


A l'intérieur et au-delà des frontières du Mali, des populations parlent des langues très proches : le kagoro / kakolo, le khassonké / xasonka, le malinké (Mali et Guinée), le dioula (Côte d’Ivoire et Burkina-Faso) et le mandinka (Gambie et Sénégal).

Ces langues, auquel on adjoint parfois le marka-dafin parlé au Burkina-Faso, sont généralement regroupées sous l’intitulé de langues mandingues. 

Les locuteurs de ces langues se comprennent entre eux sans grandes difficultés.

On estime qu'entre 15 et 20 millions de personnes parlent ce qu'on appelle parfois "le mandingue".


Les langues mandingues font partie de la famille des langues mandées, qui sont elles-mêmes un sous-groupe de la famille des langues Niger-Congo.


Le bambara est une langue tonale, c’est-à-dire qui utilise des différences de hauteur dans la voix de manière distincte.

Partager cet article

Repost 0
Published by apprendrelebambara - dans Le bambara
commenter cet article

commentaires

yougo halee 05/01/2016 20:27

je suis malien jemerai bien apprendre ma langue