Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 14:40

Pour ceux qui résident à Paris ou en région parisienne, la meilleure manière d'apprendre le bambara est probablement de suivre les cours dispensés à l'INALCO (Institut National des Langues et Civilisations Orientales - Langues'O).

 

L'INALCO propose un cursus complet de 3 ans dans le cadre de sa licence de "Mandingue".

L'apprentissage du bambara se fait par le biais de cours de syntaxe dispensés par un linguiste, Valentin Vydrin, et par des cours de pratique orale et écrite dispensés par un enseignant de langue maternelle bambara.


Des cours d'initiation au soninké sont également proposés.

En plus des cours de langue, il est possible de suivre des cours d'histoire, de géographie, de littérature et de linguistique liés à l'Afrique.


Tous ces cours ont lieu en journée, comme dans la plupart des universités. Il n'y a pas de cours du soir.

 

Plusieurs régimes d'inscription sont possibles :

- en licence (3 ans)

- en diplômes d'établissement : chaque année permet de valider un diplôme : Certificat (1ère année), diplôme pratique (2ème année), diplôme avancé (3ème année). Pour obtenir un diplôme d'établissement il y a moins de matières de "civilisation" à valider qu'en licence.

- en auditeur libre : "Passeport Langues'O". Cette inscription est ouverte à tous sans condition de diplôme (il faut être titulaire du baccalauréat pour suivre les autres cursus). Personnellement je ne recommande pas ce type d'inscription, qui ne donne pas le statut d'étudiant et qui est plus onéreuse que les autres régimes d'inscription.

 

La description complète des formations proposées est accessible sur le site de l'Inalco :

http://www.inalco.fr/

 

En plus du bambara, l'INALCO offre la possibilité d'apprendre d'autres langues parlées en Afrique : 

- Amharique

- Berbère

- Haoussa

- Malgache

- Peul

- Swahili

- Wolof

- Yorouba

 


Partager cet article

Repost 0
Published by apprendrelebambara - dans Cours de bambara
commenter cet article

commentaires